Vous êtes ici

Share page with AddThis

Journée internationale des femmes et des filles de science

Syngenta
11.02.2021

Les femmes représentent la moitié de la population mondiale, mais elles sont encore sous-représentées dans le domaine des sciences et des technologies. La contribution des femmes est nécessaire de toute urgence pour réaliser les percées scientifiques qui aideront les agriculteurs à lutter contre le changement climatique et à nourrir une population croissante.
La Journée internationale des femmes et des filles dans la science des Nations unies, le 11 février, souligne la nécessité de rompre avec les stéréotypes sexistes pour encourager les femmes et les filles à se lancer dans la science et leur donner les moyens de le faire. Syngenta s'engage également à aider les femmes à réussir dans les carrières scientifiques et à promouvoir l'intérêt des filles et des garçons pour les matières STEM (mathématiques, technologies de l'information, sciences et technologies).


Camilla Corsi, qui travaille comme responsable de la recherche sur les produits phytosanitaires chez Syngenta à Bâle, a été nommée «Female #FoodHero» par l'association CropLife et répond à quelques questions sur son travail dans le domaine scientifique ci-dessous.

Camilla Corsi

Que fais-tu dans ton travail à Syngenta?

Je suis responsable de l'invention de nouveaux produits chimiques et de la lutte biologique contre les parasites pour la gestion du stress biotique et abiotique. Il s'agit du stress que subissent les plantes à la suite de dommages causés par des organismes vivants - comme les insectes et les mauvaises herbes - ou par leur environnement, par exemple la sécheresse ou les changements de température. Mon équipe et moi-même cherchons à fournir des solutions innovantes aux producteurs pour toutes les cultures et toutes les zones géographiques.

Pourquoi aimes-tu ton travail?

J'aime la possibilité d'interagir avec de nombreuses personnes d'horizons différents, et de chercher des solutions d'avenir qui auront un impact sur l'agriculture au cours de la prochaine décennie.

Comment es-tu arrivée ici?

Je suis chimiste et j'ai rejoint Syngenta immédiatement après avoir terminé mon postdoc. J'ai eu l'occasion d'occuper différents postes de direction dans les départements Chimie et Portefeuille de produits avant de prendre mes responsabilités actuelles.

Quels sont tes conseils pour les jeunes femmes qui veulent contribuer à l'alimentation et à l'agriculture durables?

Les femmes sont souvent l'épine dorsale des économies rurales dans le monde entier. Elles représentent les deux tiers des petits exploitants et 60 % des agriculteurs dans le monde. Des recherches ont montré que lorsque les femmes ont accès à des services pertinents et à d'autres intrants, tels que des semences améliorées et des engrais, elles augmentent considérablement le rendement des cultures. Nous comptons un nombre important de femmes parmi nos clients actuels et potentiels. Nous comprenons qu'il existe des possibilités d'adapter nos programmes de sensibilisation pour les servir plus efficacement. Je crois sincèrement que les récentes plateformes numériques ont donné à nos clients des conditions de concurrence équitables, augmentant ainsi les possibilités offertes à chacun.

Comment l'agriculture doit-elle évoluer pour être prête pour l'avenir?

Nos producteurs ont besoin d'une boîte à outils contenant différentes solutions phytosanitaires pour relever les défis de l'agriculture, notamment les contrôles biologiques et chimiques.

Chez Syngenta, nous nous efforçons d'offrir aux producteurs des solutions sûres et rentables qui répondent au défi posé par les nouveaux ravageurs et maladies, avoir de nouveaux modes d'action pour traiter les problèmes de résistance, et fournir de nouveaux outils pour répondre aux demandes croissantes des consommateurs et de la chaîne de valeur alimentaire.

Quel est l'un des défis auxquels tu es confrontée en tant que femme dans l'agriculture et que faut-il faire, selon toi, pour le surmonter?

Encourager davantage de femmes à faire carrière dans les sciences est une chose qui me passionne. L'agriculture offre des possibilités de carrière passionnantes dans toute une série de disciplines. Nos scientifiques viennent d'horizons et de disciplines très variés et nous apprécions la force que cette diversité apporte à nos équipes.


Anke Buchholz, qui travaille comme scientifique sur le site de recherche de Stein (AG), a également été honorée du titre de Female #FoodHero par l'association CropLife. Cliquez ici pour lire l'article (en anglais).